banniere du site www.latil.org

LES FAMILLES LATIL


ORIGINE.


"Latil" est le nom d'une famille ancienne, originaire de la Provence.
Le nom se prononce Làti en provençal. Les différentes formes sont Latil, de Latil, Latyl, et même Laty, Latty, Latie, Latille, Lattye ou Lattil.
La famille LATIL et LATYL est connue à Marseille où elle occupa des charges importantes dans le courant du 18ème siècle.




Voici les différentes hypothèses de l'origine du nom "LATIL" :


"LATIL" est un nom de famille très rare, qui représente la forme agglutinée de «l'atil», en ancien français, armure, équipement de guerre, surnom probable de soldat ou de fabricant d'armes.

"LATIL" est le nom d'une famille ancienne, originaire de la Provence, qui représente un nom topographique issu du latin tilia (tilleul), désignant un lieu plante de tilleuls, nom de domaine devenu patronyme.

Cet ancien nom de métier, issu du surnom d'un fabricant d'armures, d'équipement militaire (du provencal artil, engin de guerre, cf. l'artillerie).

D'après certaines hypothèses, Latil serait un matronyme (nom donné par une mère à sa descendance), "La Til" c'est à dire la femme de Til (ou de Thil). Til étant rare, on est renvoyé sur le mot Thil ou Tilh, usité surtout dans le Nord, et voulant dire le tilleul. Le nom "La Til" est possible, mais rare dans le Nord. Or, dans le Sud, cette origine n'est pas possible, car il existe une règle générale qui doit s'appliquer ici : pour désigner une femme lorsqu'on emploie le nom du mari, on le féminise : il est impensable de dire "La Til", il faudrait dire "La Tilba", ou "La Tillo".

Il semble plus logique de voir en "Latil", le radical "lat" et le suffixe "-il".
Pour le radical : l'adjectif "lat" veut dire "large" en vieux provençal, mais le substantif "lat" veut dire "le cöté, le flanc" et le verbe "lata" veut dire "latter, garnir de lattes (un toit)" en provençal.
Pour le suffixe : ce suffixe "-il" est devenu archaïque et remonte sûrement au haut Moyen-Age. Le suffixe ne modifie pas le sens originaire du mot. Il a le sens d'une constatation, de la marque d'un état.

En conclusion, la 5ème hypothèse semble la plus appropriée :
Si le nom "Latil" a été formé avec l'adjectif "lat", le premier qui l'a porté devait avoir un physique large et trapu,
Si le nom a été formé avec le substantif "lat", ou avec le verbe "lata", alors nous avons un homme avec le physique en forme de latte, long et mince comme le flanc, le côté d'une latte.



Familles LATIL :


La famille Latil, a formé plusieurs branches :

Cette famille Latil originaire des Mées, a formé les seigneurs d'Entraigues, de Villosc, et de Convertis, Chasteuil, de Taloire, de Soleis, du Bourguet, de Sausses et de Gévaudan. Les Latil de Marseille.

Des Latil se sont établis en Louisiane, en Nouvelle France.

Des Latil se sont établis à Sisteron. Des Latil de souches diverses se sont distingués partout.



Armoiries des familles LATIL :


Armoiries des seigneurs LATIL de Provence
Armoiries de la famille de Latil, seigneurs d'Entraigues et de Villosc, et seigneurs de Chasteuil : " d'azur : à six losanges d'or, posés 3, 2 & 1 "

Armoiries d'Honoré Latil, Marseille.
Armoiries d'Honoré Latil, bourgeois de Marseille : "de sable, à une croix d'argent ; coupé d'argent à un cheval gai d'azur."
En 1696, Honoré Latil était un bourgeois de la ville de Marseille. Il a payé 20 livres de droit de finance pour l'enregistrement de ses armoiries à l'Armorial général, en conformité de l'édit du 20 novembre 1696, à Me Adrien Vannier.

Armoiries d'Alphonse Latil, Marseille.
Armoiries d'Alphonse Latil, de Marseille : "d'azur, à une colombe s'essorant d'argent, becquée et membrée de gueules, portant en son bec un rameau d'or, surmontée de trois étoiles de même, rangées en chef, et soutenue d'un croissant d'argent."
Alphonse Latil a payé 20 livres de droit de finance pour l'enregistrement de ses armoiries à l'Armorial général, en conformité de l'édit du 20 novembre 1696, à Me Adrien Vannier.

Armoiries d'Honoré LATIL, Marseille.
Armoiries d'Honoré Latil, député et premier échevin de Marseille : " d'azur à la bande d'or, accompagné d'une colombe d'argent tenant en son bec un rameau d'or et en pointe d'un croissant d'argent au chef d'argent chargé de trois étoiles de gueule."
Honoré Latil fut conseiller (1733-1734) puis député de la Chambre de Commerce de Marseille (1743-1744) ; il fut aussi premier échevin de sa cité de 1731 à 1732 et de 1749 à 1750.

Armoiries d'Ignace Latyl, Marseille.
Armoires d'Ignace Latyl, avocat à la cour, de Marseille : "d'azur à une barre abaissée d'argent, sur laquelle est posée un perroquet contourné d'or, portant en son bec une palme de même, accompagnée en chef de deux étoiles rangées aussi d'or."
En 1696, Ignace Latyl était avocat à la cour. Il a payé 20 livres de droit de finance pour l'enregistrement de ses armoiries à l'Armorial général, en conformité de l'édit du 20 novembre 1696, à Me Adrien Vannier.

Armoiries de Scipion Antoine Latyl, Marseille.
Armoiries de Scipion Antoine Latyl, bourgeois de Marseille : "d'azur, à une colombe d'argent, becquée et membrée de gueules, portant en son bec un rameau d'or, posée sur une trangle abaissée d'or et accompagnée de deux étoiles de même, une en chef, l'autre en pointe."
En 1696, Scipion Latyl était bourgeois de la ville de Marseille. Il a payé 20 livres de droit de finance pour l'enregistrement de ses armoiries à l'Armorial général, en conformité de l'édit du 20 novembre 1696, à Me Adrien Vannier.

Armoiries de Jean-Baptiste Latyl, Marseille.
Armoiries de Jean-Baptiste Latyl, premier échevin de Marseille : " d'azur à une trangle d'or surmonté d'une colombe d'argent tenant en son bec un rameau de même, accompagné de 2 étoiles d'or, une en chef, et une en pointe. "
Jean-Baptiste Latyl fut premier échevin de Marseille de 1752 à 1753, et député du commerce de 1756 à 1761.


Cliquez ici pour remonter en haut de la page !

www.latil.org | 2003 - 2017 | XHTML 1.0 - CSS 2.0 | Fil RSS | Plan du site |